Comment j’ai négocié le prix de ma maison

Lorsque l’on achète un bien immobilier, qu’il soit destiné à votre habitation principale ou à la location, une fois les questions d’emplacement, de taille et d’appréciation globale passées, il faut bien évidemment aborder la question du prix du bien.

Quand vous serez bien décidé à acheter, il vous faudra absolument garder en tête qu’il existe 3 prix : Le prix auquel le vendeur aimerait vendre, le prix plancher du vendeur et enfin le prix plafond que vous vous êtes fixé.

Je vais vous expliquer comment j’ai négocié ma maison en utilisant ces 3 données.

Donnée numéro 1 : Mon budget

Pour établir mon budget pour ce premier achat, je suis passé par un courtier en prêt immobilier (j’expliquerai la raison de ce choix dans un autre article). Il m’a indiqué que je pourrais obtenir un prêt d’environ 280 000€.

J’ai donc cherché une maison dans ces prix là … mais j’ai vite déchanté et j’ai failli me résigner à finalement me rabattre sur un appartement. Les maisons que j’ai pu visiter pour le budget alloué étaient vraiment horribles ou trop mal fichues.. Puis j’ai regardé la catégorie au dessus et j’ai décidé de visiter une maison annoncée à 310 000€.

Donnée numéro 2 : Le prix idéal pour le vendeur

Il faut bien comprendre en se mettant à sa place, que le vendeur souhaite lui aussi faire une bonne affaire et se dit que s’il vend son bien suffisamment cher, il pourra se faire plaisir soit sur l’achat de son futur bien, soit sur d’autres dépenses … mais ca reste assez utopique en général.

Car la réalité est tout autre. Si vous mettez sur le marché, un bien trop cher ou a une mauvaise période, vous n’aurez que très peu d’acheteurs potentiels … C’est exactement ce qu’il s’est passé pour mon vendeur : il a mis sa maison en vente en pleine crise économique, au moment où personne n’achetait et personne ne vendait.

Cette maison était encore un peu chère et l’annonce datait de quelques mois déjà … j’ai donc pris un peu le temps, ca sentait la bonne affaire qui allait pointer du nez.

Et en effet au bout de quelques semaines, tout en poursuivant mes recherches, j’ai constaté que le prix de la maison était passé à 299 000€. C’était le bon moment de passer à l’action.

Nous avons fait une seconde visite de la maison. Elle était très propre, directement habitable sans avoir à faire de travaux. Bref je ne pouvais pas invoquer d’arguments de ce type pour négocier. Je me suis donc rabattu sur « la crise » et la baisse de prix récente du bien.

Donnée numéro 3 : Le prix plancher du vendeur

Nous avons donc abordé cette question du prix avec les vendeurs. Je leur ai indiqué que nous pouvions dans l’immédiat leur proposer que 240 000€, soit 20% de moins que le prix proposé. Je leur ai demandé d’y réfléchir et leur ai indiqué que de mon coté je ferais mon possible pour tenter de gratter à droite à gauche pour pouvoir leur faire une offre un peu plus correcte.

Les bases étaient posées :

  • Le vendeur avait bien conscience que son prix était bien supérieur à ce que je pouvais lui proposer
  • Il avait bien compris que la maison m’intéressait fortement

Il m’a rappelé quelques jours plus tard pour me dire que notre prix était vraiment trop bas et qu’il ne pensais pas vendre au dessous de 280 000€ : son prix plancher.

J’ai donc indiqué à mon vendeur que de mon coté j’avais pu réunir 270 000€ et qu’on était donc pas loin de s’entendre. Ce que nous avons fait tout de suite en coupant la poire en deux et donc en finalisant le prix de vente à 275 000€ (soit 35 000€ de moins qu’au tout départ!).

En résumé : j’avais un budget de 280 000€ pour un bien affiché à 299 000€. J’ai posé une base de négociation très basse pour que mon vendeur me dévoile son prix plancher. J’ai proposé quelque chose d’assez proche de ce prix plancher en me laissant une marge. J’ai proposé à mon vendeur que nous fassions chacun un dernier effort pour que la vente se fasse.

Ce que j’ai retenu de cette négociation, c’est qu’il est important de montrer au vendeur que vous allez faire un effort pour aller dans son sens si lui aussi fait un effort.

J’ai aussi compris que dans un achat d’un bien immobilier il était très important de comprendre le contexte de la vente pour utiliser les bons arguments (vendeur pressé, marché immobilier en berne, bien nécessitant des investissements), bref il existe une pléthore de raisons pour faire baisser le prix, à vous de les utiliser.

Enfin pour la petite histoire, le vendeur m’a confié qu’il s’y prendrait exactement de la même manière pour acheter son futur bien …

Charly


Incoming search terms:

  • comment négocier une maison
  • comment négocier le prix d\une maison
  • négocier une maison
  • comment bien negocier une maison
  • négocier le prix d\une maison
  • comment négocier prix maison
  • négocier prix maison
  • comment faire baisser le prix d\une maison
  • négocier le prix dune maison
  • negocier maison
Vous pouvez laisser un commentaire, ou trackback depuis votre propre site.

3 réponses to “Comment j’ai négocié le prix de ma maison”

  1. Thomas dit :

    Ton article a retenu toute mon attention car nous avons été dans la même situation avec ma femme lors de l’achat de notre 1ere maison.

    C’était à la même époque et surtout sur un même ordre de prix. Les 1eres recherches se faisaient sur des biens dans une fourchette de 5% par rapport à notre enveloppe. Nous nous sommes très vite rendu compte qu’au vue de l’état du marché, il était intéressant de viser la catégorie au dessus… et nous ne sommes pas déçu !

    Nous avons abordé notre vendeur de manière très simple sachant que nous connaissions notre enveloppe maximum (265 k€). A partir de la, sans avoir recours à une discussion de chiffonniers, nous avons été transparents vis à vis de lui en lui proposant directement ce prix. Au pire, si cela ne lui convenant pas, il ne vendait pas et nous, de tout manière, ne pouvions pas faire plus (il fallait penser à tout le reste : notaire, crédit logement, …).

    A notre plus grand plaisir, celui ci a accepté passant de 310 k€ à 265k€ soit une économie de 15% ! C’est une vraie satisfaction de savoir qu’au moins, nous n’avons pas acheté une maison sur évaluée mais, je pense, au bon prix. Ne sachant pas de quoi demain sera fait, je suis persuadé que je pourrais la vendre à minima ce prix là.

    En tout cas, félicitation pour ton blog, je me retrouve dans beaucoup de tes articles, c’est très plaisant ! Au plaisir de te lire.

  2. Achat Or dit :

    Excellente Négo !!

    Ca me rappelle mes négos en grande distribution 😉

  3. loi duflot simulation

    Comment j’ai négocié le prix de ma maison | CharlyBiz.com

Laissez un commentaire

Recevez mes flux RSS Rejoignez CharlyBiz sur Facebook Suivez moi sur Twitter!